Faustine et Lola

Posted on Posted in FAIS PAS GENRE !

« J’ai deux mamans »

J’ai deux mamans. Et le fait d’en avoir deux dérange apparemment. J’ai un grand frère qui a maintenant 18 ans, mais au collège il a été harcelé. Harcelé pendant 6 mois juste parce que les gens l’imaginaient « différent ». C’est horrible d’insulter un enfant de 12 ans de « PD » tous les jours parce que les jeunes assimilent le fait que d’avoir deux mamans influence la sexualité de ses enfants. Les gens se sont imaginé que mon frère était efféminé, qu’il était en quelque sorte « moins homme » que les autres. Je dis ça parce que les autres pensent qu’on a eu, que j’ai une éducation différente parce que j’ai deux mamans.

Pour ma part j’ai eu de la chance, j’ai su m’entourer de personnes bienveillantes. J’ai quand même eu le droit a quelques regards insistants en primaire le jour de la fête des pères, quand on préparait des petits mots ou bien plus tard avec des petites remarques en mode « c’est bizarre quand même », « t’es née comment alors », « donc t’es attirée par les filles ? », « comment t’as fait si t’as pas de papa ? », « qui jour le rôle de l’homme entre tes deux mamans ? »

« Qui joue le rôle de l’homme entre tes deux mamans ? », sérieusement ? Parce que la société dit qu’il faut un homme dans le couple il faut que quelqu’un le « fasse ». Tout ces préjugés me fatiguent et me font même pitié, d’être jugée par des gens aussi peu ouvert d’esprit qui ne vivent qu’avec ces cases que la société impose…

Je ne suis pas différente, j’ai une vie banale, je n’ai pas de déformation ou bien de séquelles mentales. J’ai eu une éducation comme chaque personne.

Mon frère et moi sommes normaux et attirés par des choses totalement différentes.

Quand on était petit mon frère ne jouait pas à la barbie avec moi, il adorait les toupies ou bien les petites voitures, comme un petit garçon banal… D’ailleurs j’adorais jouer avec lui, ça m’arrivait de lui en voler tellement que j’aimais ses jouets. C’est pas parce qu’il est le seul garçon de la maison qu’il était privilégié ou ce genre de choses. On nous a toujours appris cette notion d’égalité. Après on a eu la chance de faire diverses activités en dehors de l’école, nos mamans ne nous ont jamais forcé à faire une activité en particulier et nous ont toujours laissé le choix. Mon frère a fait du judo, du tennis mais il est surtout un rugbyman passionné depuis ces 6 ans. C’est un vrai dur à cuire maintenant, un vrai bonhomme ! Et n’a pas de comportements de « fifilles » comme certaines personnes ont pu le penser. De mon côté, j’ai fait de l’équitation, du tennis aussi mais ce que j’aime par-dessus tout c’est la danse et je veux même en faire mon métier ! Tout ça pour dire que la façon dont mes mamans nous ont éduqué est tout à fait normal et que le « manque » du père ne nous atteint pas. De toute façon comment quelque chose qu’on n’a jamais eu peut nous manquer ?

Moi tout ce que je sais c’est qu’on est une belle famille comme les autres avec mêmes certains clichés d’une famille « idéale » parce que j’ai une maison, une piscine et un petit labrador. Mais surtout parce qu’il y a deux êtres qui s’aiment et qui se sont données les moyens d’avoir des enfants.

Parce que oui, ma maman est allée jusqu’en Belgique pour me faire par insémination artificiel, parce qu’avant et encore aujourd’hui… C’est interdit dans notre « beau » pays qui est la France. Il serait peut être temps de changer de mentalités… Mais bon ça n’est pas moi qui vais les changer.